Pendant l'inter-session du module énergétique, je vous propose trois extraits du livre de Gaston Saint-Pierre et Debbie Boater, La métamorphose, Le souffle d'or, 1988, pour réfléchir au thème de l'énergie de vie, et de notre responsabilité quant à la question du changement :

   "Dans la technique métamorphique, notre but n'est pas de nous concentrer sur un problème particulier, mais de nous occuper du patient en tant qu'entité. Nous sommes conscients des symptômes ou des influences, mais nous savons qu'ils n'existent que pour révéler un blocage d'énergie. Nous n'essayons pas de déterminer les besoins du patient ou de définir comment nous pouvons l'aider. Car notre compréhension de son problème ne peut venir que de notre esprit ; or ce dernier n'est pas moins limité que le sien. Aussi toute aide que nous pouvons vouloir apporter sera, elle aussi, limitée. Lorsque nous voulons que quelqu'un guérisse, nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir une idée, consciente ou non, de ce qu'il devrait faire pour aller mieux. Mais ce faisant, nous limitons la guérison du patient à la manière dont nous attendons qu'il guérisse". p. 83


   "Un être conscient a le choix de se libérer ou non. Il peut rechercher une aide tout en prenant conscience de ce qui se passe. Etre pleinement responsable de nous-mêmes nous permet de voir les résultats obtenus sous un autre jour. Au fur et à mesure que les changements interviennent, nous recevons les messages envoyés par notre corps/esprit ; nous comprenons les raisons de nos maladies et de nos blocages d'énergie. Nous ne les refoulons pas - comme celui qui, sur sa planche à voile, chevauche les vagues au lieu de les combattre. Dans la Technique Métamorphique, nous pensons que la maladie, quelle que soit sa forme, indique un "mal être" (dis-ease, en anglais), un blocage d'énergie. Lorsqu'on libère le flot d'énergie inhérent à tout être humain, la maladie disparaît ; les effets d'une guérison tardent parfois à se montrer, les changements ne sont pas toujours immédiats, mais en général, ils sont de nature permanente.

   "Les changements intérieurs se manifestent par une nouvelle et subtile orientation. Se développe en nous une conscience plus fine de ce vers quoi nous tendons, de ce qui est juste, comme si nous nous sentions enfin "sur la bonne voie"". pp. 91-92.


   "Quand vous donner une séance, il se peut que des symptômes se manifestent en vous, et il est important dans ce cas que vous vous y soyez préparés et que vous sachiez quoi faire. Ils ne sont pas graves en eux-mêmes ; ils montrent que l'énergie du patient se manifeste en vous. Mais si cette énergie n'est pas libérée, vous pourrez éprouver des maux de tête, des nausées ou de la fatigue". p. 116.