Le bloc-notes de la formation massage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 12 août 2008

Témoignage d'un stagiaire de la formation massage 4/4

Aujourd'hui, l'interview de Benoît,


Pourquoi avoir choisi de faire une formation de massage et pourquoi celle de l'Ecole du massage intuitif ?

   Pour moi le massage est une partie de la profession de Masseur Kinésithérapeute que j'exerce. J'avais envie de ne faire que du massage car il se passait beaucoup de choses quand je massais. Je voulais tout reprendre à zéro, travailler toutes les techniques, affiner mon toucher. Je voyais que l'individu n'était pas pris en compte alors que pour moi c'est la base de ce travail.

   J'ai choisi cette formation car Michèle la faisait. Je l'ai vu sur le site et ce qui m'a plu c'est son approche humaine et holistique qui considère l'individu dans sa globalité. Ça rejoignait ma vision professionnelle par rapport au patient. Et même quand Manu m'a prévenu que je n'apprendrai rien techniquement par rapport à mon diplôme j'ai confirmé ma décision car ce n'était pas ce que je recherchais mais c'était contacter tout ce qui était autour, à savoir l'aventure humaine avec le groupe.

Comment as-tu vécu la formation depuis Janvier jusqu'à juillet 2008

   Le début de la formation a coïncidé avec le début d'une psychothérapie que j'ai entamée dans le désir d'avoir un enfant car je voulais avoir abordé un certain nombre de problèmes pour ne pas charger cet être à venir. Pour moi ça aurait été irresponsable en tant que parent de ne pas faire cette démarche. Les deux approches se complètent et ça permet d'aller beaucoup plus vite.

Y-a-t-il eu des changements au cours de la formation et si oui lesquels ?

   Mon toucher a changé : certains patients qui ne m'ont pas vu depuis longtemps ont senti qu'il était plus doux, que j'étais plus à l'écoute dans le massage. Je ne me sens plus bridé dans une technique, je ne suis plus à l'étroit. Je suis plus intuitif, je ne remets plus en question mes gestes mais je me fais davantage confiance, je suis plus dans l'énergétique. J'ai une façon de percevoir mon corps avec plus de douceur, mes relations avec ma compagne sont aussi plus douces. C'est pour moi une année charnière où tout change.

Avais-tu des attentes précises par rapport à la formation, et sinon as-tu des thèmes que tu aurais voulu voir aborder ?

   Je n'avais pas d'attentes particulières et je ne ressens pas de manque : je pourrais refaire cette formation encore une fois. Elle m'a apporté beaucoup de prises de conscience, de mises en lumière. A moi maintenant d'aller plus loin. J'aimerais citer une phrase de Marc Lévy : « On est tous l'étranger de quelqu'un ». Et j'aimerais rajouter : trop souvent de soi. Pour moi la formation accélère les choses, aide à être moins étranger à soi-même. J'ai l'impression de n'être qu'à la première couche de moi-même. Mais se connaît-on vraiment un jour ? Une porte en ouvre une autre, sans fin. Mais il faut expérimenter pour transmettre.

Lire les témoignages précédents : Amandine et Manuel




mercredi 6 août 2008

Témoignage de stagiaire en formation de masseur 3/4

Aujourd'hui, l'interview de Manuel (Session 9),

Pourquoi avoir choisi de faire une formation de massage et pourquoi l'Ecole du massage intuitif  ?

   J'avais besoin de faire une formation de massage et je savais que c'était la direction à prendre car toute ma vie j'ai occulté mon corps, tout ce qui est du domaine du ressenti car c'était inutile dans ma famille. J'avais besoin de ressentir, de donner, de recevoir, j'avais besoin d'échanges et je savais que ça allait passer par le massage même si je sais que ce n'est qu'une des nombreuses portes d'entrée qui s'ouvrent à moi. Je sais qu'il y a mille façons différentes d'accéder au ressenti et que je vais les découvrir au fur et à mesure.

   J'ai choisi cette formation pour ne pas m'enfermer dans une école qui interdit le ressenti et la visualisation. Je voulais garder ma liberté comme je l'ai dit dans l'entretien que j'ai eu avec Manu. Je ne voulais pas construire ma pratique sur un protocole mais sur le fait de savoir recevoir et donner. C'était pour moi une question de crédibilité vis à vis de moi-même et des autres.

Comment as-tu vécu la formation depuis Janvier jusqu'à juillet 2008 ?

   Je vois plus clair dans mon corps et dans ma tête, dans mon ressenti même j'ai encore beacoup de doutes et de questions. C'est très positif dans l'ensemble.

Y-a-t-il eu des changements au cours de la formation et si oui lesquels ?

   J'ai brisé des chaînes, des tabous à l'intérieur de moi-même. Le fait de toucher (alors que je me l'interdisais avant) est devenu naturel aussi bien vis à vis des hommes que des femmes. Ma perception, ma relation à l'autre est plus simple, plus agréable, me fait moins peur. Je perçois les échanges d'énergie : le massage me permet de ressentir, de donner et de recevoir différemment. Mais je sens que c'est un domaine infini et qu'il faut rester humble dans ces approches.

Avais-tu des attentes précises par rapport à la formation, et sinon as-tu des thèmes que tu aurais voulu voir aborder ?

   Je venais sans attente précise. Je prends ce qui se donne, je reçois ce qu'il me faut. Ce que je vis au jour le jour est ce dont j'ai besoin. Le seul « manque » que je peux exprimer est l'envie d'avoir davantage d'exercices autres que le massage en tant que thérapeute. Mais il y a le module relaxation que je vais suivre.

Lire aussi le témoignage d'Amandine.
La semaine prochaine, ce sera à Benoît.



jeudi 31 juillet 2008

Stagiaires en formation massage 2/4

Aujourd'hui, l'interview d'Amandine,


Pourquoi avoir choisi de faire une formation de massage et pourquoi l'Ecole du massage intuitif ?

    Au début je voulais faire une formation en hydrothérapie mais aussi en massage que je pensais faire plus tard. Finalement celle en hydrothérapie ne s'est pas concrétisée et je me suis décidée à me lancer tout de suite dans le massage. Je savais que ça allait m'apporter quelque chose sur le plan personnel, une confiance en moi, une acceptation globale de ma personnalité, sans savoir où ça allait me mener. J'avais besoin d'un contact physique avec mes mains, de développer le toucher. J'ai choisi cette formation car c'est le mot « intuitif » qui m'a plu. J'ai senti que j'allais développer le côté sensitif du contact des mains et du corps, ça résonnait en moi comme une force de vie qui me menait au massage. L'entretien téléphonique avec Manu a confirmé mon choix : il a apaisé mes doutes, je me suis sentie rassurée, ça m'a aidé à prendre ma décision.

Comment as-tu vécu la formation depuis Janvier jusqu'à juillet 2008 ?

   J'ai envie de dire "wouaou !" Je vis des moments incroyablement beaux, parfois durs, je sens des épreuves à passer où j'ai du mal à lâcher le mental. Mais je sens une victoire sur moi, une découverte de mon corps, une densité, une fluidité, des capacités insoupçonnées. Je repousse mes limites. A départ j'étais assez fermée et maintenant je me donne le droit de recevoir et de donner, je suis capable de le faire, il le fallait et j'en ai besoin, et je l'accepte. J'accepte l'aide des autres même si c'est moi qui prend les décisions. J'ai grandi et je continue de grandir.

Y-a-t-il eu des changements au cours de la formation massage et si oui lesquels ?

   Cela m'a apporté une belle histoire d'amitié au sein du groupe. J'ai réalisé que nous étions tous des miroirs les uns pour les autres. Je peux mieux comprendre certains de mes comportements par rapport à certaines personnes ce qui me permet de mieux gérer mes réactions. J'ai aussi remis en question certaines croyances vis à vis de mon corps qui étaient dues à mon éducation.

Avais-tu des attentes précises par rapport à la formation massage, et sinon as-tu des thèmes que tu aurais voulu voir aborder ?

   Je ne regrette pas d'avoir choisi cette formation car j'ai appris beaucoup plus que je ne pensais. Au-delà des bases techniques, tout le module émotionnel m'a fait vivre des sensations insoupçonnées, m'a permis aussi de verbaliser des ressentis et de les partager avec le groupe. Ce partage m'a permis de voir que même si nous avions tous le « même » corps avec des similitudes les échanges sur ses différences et ses ressentis divers nous enrichissent profondément.

   Je voulais dire aussi qu'il existe entre nous un respect et une absence totale de jugement qui crée une harmonie incroyable dans le groupe. Enfin par rapport aux formateurs : ils nous soutiennent, nous poussent mais avec douceur, nous accompagnent, ils savent gérer toutes les situations qui se présentent. Ils nous laissent le choix de vivre nos émotions, ils font partie du groupe. Et je les remercie pour cela.

Lire aussi le témoignage de Michèle
La semaine prochaine : celui de Manuel (S-9)


mercredi 30 juillet 2008

éternel présent

Voici un site ou il fait bon se perdre ...http://www.eternelpresent.ch/

bonne lecture

Le massage métamorphique


   Pendant l'inter-session du module énergétique, je vous propose trois extraits du livre de Gaston Saint-Pierre et Debbie Boater, La métamorphose, Le souffle d'or, 1988, pour réfléchir au thème de l'énergie de vie, et de notre responsabilité quant à la question du changement :

   "Dans la technique métamorphique, notre but n'est pas de nous concentrer sur un problème particulier, mais de nous occuper du patient en tant qu'entité. Nous sommes conscients des symptômes ou des influences, mais nous savons qu'ils n'existent que pour révéler un blocage d'énergie. Nous n'essayons pas de déterminer les besoins du patient ou de définir comment nous pouvons l'aider. Car notre compréhension de son problème ne peut venir que de notre esprit ; or ce dernier n'est pas moins limité que le sien. Aussi toute aide que nous pouvons vouloir apporter sera, elle aussi, limitée. Lorsque nous voulons que quelqu'un guérisse, nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir une idée, consciente ou non, de ce qu'il devrait faire pour aller mieux. Mais ce faisant, nous limitons la guérison du patient à la manière dont nous attendons qu'il guérisse". p. 83


   "Un être conscient a le choix de se libérer ou non. Il peut rechercher une aide tout en prenant conscience de ce qui se passe. Etre pleinement responsable de nous-mêmes nous permet de voir les résultats obtenus sous un autre jour. Au fur et à mesure que les changements interviennent, nous recevons les messages envoyés par notre corps/esprit ; nous comprenons les raisons de nos maladies et de nos blocages d'énergie. Nous ne les refoulons pas - comme celui qui, sur sa planche à voile, chevauche les vagues au lieu de les combattre. Dans la Technique Métamorphique, nous pensons que la maladie, quelle que soit sa forme, indique un "mal être" (dis-ease, en anglais), un blocage d'énergie. Lorsqu'on libère le flot d'énergie inhérent à tout être humain, la maladie disparaît ; les effets d'une guérison tardent parfois à se montrer, les changements ne sont pas toujours immédiats, mais en général, ils sont de nature permanente.

   "Les changements intérieurs se manifestent par une nouvelle et subtile orientation. Se développe en nous une conscience plus fine de ce vers quoi nous tendons, de ce qui est juste, comme si nous nous sentions enfin "sur la bonne voie"". pp. 91-92.


   "Quand vous donner une séance, il se peut que des symptômes se manifestent en vous, et il est important dans ce cas que vous vous y soyez préparés et que vous sachiez quoi faire. Ils ne sont pas graves en eux-mêmes ; ils montrent que l'énergie du patient se manifeste en vous. Mais si cette énergie n'est pas libérée, vous pourrez éprouver des maux de tête, des nausées ou de la fatigue". p. 116.

mardi 29 juillet 2008

Démonstration et explications du massage suédois


Voici l'adresse d'un site canadien qui vous donnera l'avis des "masothérapeutes" et une démonstration de leur pratique du massage suédois.


N'hésitez pas à vous y plonger pour comparer avec votre propre pratique.


            Voir le site


samedi 26 juillet 2008

Le nouveau site de l'Ecole du massage intuitif...

Je suis heureux de vous présenter la nouvelle version du site de l'école. Elle permettra d'accueillir vos articles et vos réflexions sur le métier de masseur de relaxation.

J'y ai mis un mini-blog sur lequel vous pouvez laisser des commentaires. J'trouvais ça marrant.

Si vous voulez y laisser des photos ou des idées, il faut passer par mon mail. Vous me laissez par exemple un message du genre : Idée pour le mini blog : ...

C'était un gros boulot, mais j'suis content de l'avoir fait.

Bonnes vacances à ceux qui en ont... Je compatis pour les autres.




vendredi 25 juillet 2008

Interview de stagiaires en cours de formation

Pendant quatre semaines, vous pourrez lire la façon dont 4 participants à la formation ont vécu leur arrivée et leurs avancées.

Aujourd'hui, c'est l'interview de Michèle :


Pourquoi avoir choisi de faire une formation de massage et pourquoi celle de l'Ecole du massage intuitif ?

   C'est après la rencontre avec des pieds que j'ai choisi mes mains comme outils de communication avec l'autre parce que je suis pas très douée pour la parole. C'est sur les conseils d'un ami, que j'ai pris contact avec l'école par l'intermédiaire de Nathalie.

Comment as-tu vécu la formation depuis Janvier jusqu'à juillet 2008 ?

   Dès les premières paroles, son accueil, la présentation du programme et son sourire m'ont accrochée. Sur le site de l'école, j'ai adopté tout de suite l'esprit de l'enseignement qui répondait à mon besoin de canaliser ma sensibilité à l'écoute de moi-même et de l'autre, de me mouvoir dans l'intuitif. J'ai adopté le contenu du programme qui tient compte de la liberté et de la créativité de chacun et qui est en perpétuel mouvement en respectant le rythme de chacun. J'aime la place qui est réservée dans la relation à l'autre, dans l'écoute et le partage.

Y-a-t-il eu des changements au cours de la formation et si oui lesquels ?

   Au sein du groupe, je me suis découverte à travers mon regard et également à travers le regard de l'autre. J'ai appris à aimer mes différences et celles des autres. Dans la manière d'être de chacun, formateurs et élèves, j'ai reconnu une famille d'adoption qui raisonne en moi, qui me porte et m'apporte l'énergie nécessaire pour construire mon projet de vie.

   Au sein de mon quotidien, je me suis ouverte à une nouvelle dimension par l'affirmation dans ma nouvelle approche de l'autre. Mon couple s'est fortifié par l'acceptation et la présence de mon compagnon à mes côtés dans ce projet. De nouvelles rencontres viennent animer ce nouveau chemin.

Avais-tu des attentes précises par rapport à la formation, et sinon as-tu des thèmes que tu aurais voulu voir aborder ?

   Je n'avais pas d'attentes particulières. Je me suis laissée porter par mon intuition, la confiance et l'énergie qui ressortait de cet enseignement avec une curiosité aiguisée pour la suite du programme. Certaines approches créatives que j'ai découvertes par les exercices proposés me donnent envie d'approfondir des méthodes telles la résonance du corps par la musique et les percussions, la communication avec le corps dans le silence et les yeux fermés, la découverte de sa voix par le chant...

   En conclusion, m'être assise sur les bancs de cette école parmi l'équipe de ses formateurs et les autres élèves, sans oublier nos hôtes Aline, le prince et la princesse "des pieds sous la table" est pour moi un magnifique cadeau de la vie ! Chaque jour qui passe est une mine d'or, d'aventures...

   Merci à tous d'exister !


La semaine prochaine : Amandine.

lundi 14 juillet 2008

Poste et projet pour une masseuse sur Lyon

Quelqu'un a contacté l'école pour avoir l'adresse d'un masseur ou une masseuse avec qui il souhaiterait collaborer pour un projet qui peut être sympa.

C'est à Lyon.

Si vous êtes intéressé, je vous transfèrerai les informations.

Bons massages à tous

mardi 1 juillet 2008

Le massage somatothérapeutique

Je propose à votre analyse cet extrait d'une conférence de Michel Claverie sur la question du toucher en psychothérapie :


"Quand quelqu’un vient me voir pour aborder le toucher, je prends d’abord contact avec lui. Un contact pour créer une relation de confiance avec lui, pour qu’il y ait une possibilité que quelque chose se passe. Ensuite, ma main va toucher des zones, qui peuvent être des zones de manque, qui n’ont pas été nourries ; ce peut être des zones figées, au contraire – on parlait tout à l’heure de cuirasse – figées dans de la raideur, dans quelque chose qui ne permet pas le mouvement. Et ma main, à ce moment-là, va amener la personne à prendre conscience. La première chose, c’est « je prends conscience que j’ai cette partie du corps ». « Je prends conscience que cette partie du corps m’appartient » : je me la réapproprie. Le toucher amène donc une prise de conscience et une réappropriation de mon corps. C’est une réappropriation des différentes parties de mon corps. Bien entendu ça ne se fait pas comme ça, d’un coup de baguette magique. Si je me suis figé à un endroit c’est que là, dans cette zone du corps, il y a une souffrance, un processus douloureux.


"Toucher la personne va laisser revenir tout ce que j’ai refoulé, qui a fait que j’ai bloqué dans cette zone du corps, que je n’y suis plus vivant. Le thérapeute du toucher va amener une conscience, une vie à cette partie du corps. Et chaque fois que je touche quelqu’un, je vais réveiller, je vais permettre une libération.


"Prenons l’exemple de quelqu’un qui a eu un traumatisme, une grande tristesse. Si par exemple je n’ai pas vécu le deuil ou la séparation d’avec un être cher, je vais souvent avoir quelque chose de lourd à l’intérieur de ma poitrine, de mon cœur. Donc quand je suis touché par le thérapeute à cet endroit-là, je vais prendre conscience. C’est-à-dire que je sais que j’ai été triste, mais je me suis coupé de l’expérience du vécu, parce que c’était « trop » : c’était trop difficile. Quand, en tant que thérapeute, je touche une personne, je lui permets de prendre contact avec ce vécu, cette souffrance, cette tristesse, et je lui permets de l’exprimer. La personne peut « lâcher », exprimer : ce peut être des larmes pour une certaine partie du corps, une grande colère pour une autre partie… je peux avoir le ventre tordu de ma peur, dans une situation donnée… Et à mesure que je me réapproprie les zones de mon corps, je redeviens entier : puisque la souffrance vient de la séparation. Je reprends donc contact avec moi-même, c’est à dire je reprends contact avec des zones de moi que je ne voulais pas voir : Jung appelle cela « l’ombre ». Je reprends contact avec mon ombre, mon démon intérieur, ce que je ne veux pas regarder, que j’ai mis de côté. Je vais donc me sentir un peu plus entier".

 Lire aussi un texte de l'école sur le massage somatothérapeutique.

- page 3 de 16 -