Le bloc-notes de la formation massage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

bibliographie - fiches de lecture

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 21 mars 2009

Massage-cristal

Mains des Traditions

   Il existe un espace où la main habitée  
   Par la force inouïe des cristaux des montagnes
   Peut refermer des plaies qui ont longtemps suinté
   Sans faire de grands discours en sari ou en pagne 
   Il existe un royaume qui est bien de ce monde  
   Dont le corps est le temple et le souffle l’esprit
   Un lieu pour vivre en paix où la santé abonde
   Mets ta main sur mon cœur et je serai guéri
   Dans cette effervescence d’étoiles déchirées
   Qui versent sur nos peaux l’huile chaude des nuits
   Un chant du bout des doigts s’égrène en chapelet
   Et conduit le chercheur sur son chemin de vie
   La main douce et aimante fait son chemin de ronde
   Sur le ventre tendu, sur l’épaule meurtrie
   Sur un corps sans frontière que la lumière inonde
   Mets ta main sur mon cœur et je serai guéri
   De l’étoile à la paume, de la paume à l’atome
   L’onde majestueuse d’un ange m’étourdit
   Une force nouvelle jaillit parmi les hommes
   Irisée de lumière et chargée d’énergie
   Cette force légère plus pure que le silence
   Qui fait chanter le corps en libérant l’esprit
   Envahit toute chose de joie et de présence
   Mets ta main sur mon cœur et je serai guéri
   Quatre mains en prière élevées vers le ciel
   Scintillent en accueillant une eau pure et glacée
   Le temps de diffuser partout cette merveille
   Du Soleil à la Lune et de la tête aux pieds
   Je m’envole avec vous au flottement des plumes
   Les oiseaux de passage bientôt seront partis
   Une touche de jasmin me frôle et me parfume
   Mets ta main sur mon cœur et je serai guéri
   G.Colleuil

lundi 9 mars 2009

l'art de se soigner ou le soi nié

"Mais il y a aussi, dans le développement d'un être humain, des injonctions qu'il se donne à lui-même, des interdits, des censures, ou même des défis qu'il est le seul à s'imposer. Ce sont, le plus souvent des moyens de défense pour faire face à une situation de crise ou de stress, ou a un événement traumatisant qui a brutalement envahi l'espace de vie, auquel certains répondent par l'équivalent d'une politique de terre brûlée pour éviter de succomber ou de tomber plus bas. Ces censures, ces interdits transformés en moyen de défenses sont nécessaires peut-être au moment où on se les impose, ils sont des protecteurs, des consolateurs utiles, mais ils vont se révéler être, par la suite, de véritables carcans, d'insupportables prisons qui enferment et inhibent les potentialités réelles..... Chez certains tout se passe comme s'il était important de réveiller le diable qui est présent en eux et qui va les déstabiliser, et leur donner également le sentiments qu'ils sont vivants, puisque en difficulté ou en souffrance"

A qui ferais-je de la peine si j'étais moi-même ? J Salomé

dimanche 15 février 2009

Nudité

" Vos vêtements dissimulent une grande part de votre beauté, mais ils ne cachent pas ce qui n'est pas beau.

" Et bien que vous cherchiez en vos vêtements l'abri de votre intimité, vous risquez d'y trouver un harnais et une chaîne.

" Puissiez-vous rencontrer le soleil et le vent avec davantage de votre épiderme et moins de vos vêtements.

" Car le souffle de la vie est dans le soleil et la main de la vie est dans le vent.

" Certains d'entre vous disent : "C'est le vent du nord qui a tissé les habits que nous portons"

" Et moi je dis, Oui, c'est le vent du nord,

" Mais la honte fût son métier et l'amollissement des nerfs fut son fil.

" Et lorsque son travail fut accompli, il rit dans la forêt.

" N'oubliez pas que la pudeur n'est qu'un bouclier contre l'oeil de l'impur.

" Et quand l'impur disparaît, que devient la pudeur sinon une entrave et une souillure de l'esprit ?

" Et n'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux.


                                                Khalil GIBRAN, Le prophète.

mercredi 30 juillet 2008

éternel présent

Voici un site ou il fait bon se perdre ...http://www.eternelpresent.ch/

bonne lecture

Le massage métamorphique


   Pendant l'inter-session du module énergétique, je vous propose trois extraits du livre de Gaston Saint-Pierre et Debbie Boater, La métamorphose, Le souffle d'or, 1988, pour réfléchir au thème de l'énergie de vie, et de notre responsabilité quant à la question du changement :

   "Dans la technique métamorphique, notre but n'est pas de nous concentrer sur un problème particulier, mais de nous occuper du patient en tant qu'entité. Nous sommes conscients des symptômes ou des influences, mais nous savons qu'ils n'existent que pour révéler un blocage d'énergie. Nous n'essayons pas de déterminer les besoins du patient ou de définir comment nous pouvons l'aider. Car notre compréhension de son problème ne peut venir que de notre esprit ; or ce dernier n'est pas moins limité que le sien. Aussi toute aide que nous pouvons vouloir apporter sera, elle aussi, limitée. Lorsque nous voulons que quelqu'un guérisse, nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir une idée, consciente ou non, de ce qu'il devrait faire pour aller mieux. Mais ce faisant, nous limitons la guérison du patient à la manière dont nous attendons qu'il guérisse". p. 83


   "Un être conscient a le choix de se libérer ou non. Il peut rechercher une aide tout en prenant conscience de ce qui se passe. Etre pleinement responsable de nous-mêmes nous permet de voir les résultats obtenus sous un autre jour. Au fur et à mesure que les changements interviennent, nous recevons les messages envoyés par notre corps/esprit ; nous comprenons les raisons de nos maladies et de nos blocages d'énergie. Nous ne les refoulons pas - comme celui qui, sur sa planche à voile, chevauche les vagues au lieu de les combattre. Dans la Technique Métamorphique, nous pensons que la maladie, quelle que soit sa forme, indique un "mal être" (dis-ease, en anglais), un blocage d'énergie. Lorsqu'on libère le flot d'énergie inhérent à tout être humain, la maladie disparaît ; les effets d'une guérison tardent parfois à se montrer, les changements ne sont pas toujours immédiats, mais en général, ils sont de nature permanente.

   "Les changements intérieurs se manifestent par une nouvelle et subtile orientation. Se développe en nous une conscience plus fine de ce vers quoi nous tendons, de ce qui est juste, comme si nous nous sentions enfin "sur la bonne voie"". pp. 91-92.


   "Quand vous donner une séance, il se peut que des symptômes se manifestent en vous, et il est important dans ce cas que vous vous y soyez préparés et que vous sachiez quoi faire. Ils ne sont pas graves en eux-mêmes ; ils montrent que l'énergie du patient se manifeste en vous. Mais si cette énergie n'est pas libérée, vous pourrez éprouver des maux de tête, des nausées ou de la fatigue". p. 116.

mardi 29 juillet 2008

Démonstration et explications du massage suédois


Voici l'adresse d'un site canadien qui vous donnera l'avis des "masothérapeutes" et une démonstration de leur pratique du massage suédois.


N'hésitez pas à vous y plonger pour comparer avec votre propre pratique.


            Voir le site


lundi 10 mars 2008

l'art du massage do in

bonjour à tous, une pensée varoise de la part d'une jeune élève de la session 9 ...encore un peu timide ... et l'occasion de vous conseiller cette lecture (illustrée) en ligne "l'art du massage do in" pour prolonger le réveil matin de Sook que j'embrasse au passage : http://www.shiatsumacrobiotique.com/LivreDOIN.pdf

à très bientôt

mercredi 18 juillet 2007

A propos du bonheur... (petites phrases aussi)

"Ce que l'on peut faire de plus pour ceux que l'on aime, c'est encore d'être soi-même heureux". Alain, Propos sur le Bonheur.

et ça :

"il n'y a pas de mérite à etre gentil, si on n'a pas la force d'etre méchant". L Pauwels.

lundi 11 juin 2007

JADE et les sacrés mystères de la vie. Par François Garagnon.

Cette petite fille, une créature bien singulière, s'est mis dans la tête qu'il fallait sauver le monde dans sa saveur. Ni plus, ni moins.

De l'ardeur réalisatrice à l'audace de vivre :

- une des trouvaille de JADE, c'est que le rêve ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.
En d'autres termes, il ne faut pas mettre ses grands projets en réserve, en disant : on verra plus tard...
Non, nos rêves, il faut nous y consacrer ici et maintenant. Et y goûter avec des yeux qui brillent, comme brillent les yeux des enfants lorsqu'ils découvrent un cadeau longtemps désiré.

- soit vous vous hissez au-dessus de vous-même pour être à la hauteur de vos rêves, soit vous restez un p'tit bout d'homme sans intérêt qui fait du terre-à-terre toute sa vie parce qu'il a soi-disant pas l'temps d'regarder les étoiles...

- vous savez pourquoi les gens, y z-osent pas ? eh bien parce qu'ils ont fait de leur vie un petit filet d'eau. Ils ont peur de manquer, alors ils ouvrent le robinet tout doucement, ils font du goutte-à-goutte pour s'économiser.
Tu as déjà regardé une cascade ? c'est comme une chute et une renaissance perpétuelle. L'eau n'arrête pas de tomber, à profusion. On dirait même que plus elle s'enfuit, plus elle arrive ! plus elle dépense d'énergie et de fougue, et plus elle est généreuse ! plus l'eau s'exprime de manière impulsive et entière, et plus elle est pure ! eh bien toi, c'est pareil.


- il y a une qualité qui permet de tout obtenir, d'aller jusqu'au bout de ses rêves, de ne jamais désespérer, cette qualité c'est l'esprit d'émerveillement.

- il y a ceux qui disent " A quoi bon ? ", et qui ne voient que les obstacles à surmonter ; et puis il y a ceux qui disent " Pourquoi pas ? ", et qui ne voient que le but à atteindre.

- Le sens de la vie ? fais de ton mieux. N'écoutes pas ceux qui veulent t'éloigner de tes rêves, ceux qui n'y croient plus. Que connaissent-ils de ton mystère ?

jeudi 24 mai 2007

Je pensais à rien. C'était pour faire avancer le schmilblick...

Un petit coup de Nietzsche pour éclairer la lanterne d'Elise en indirect. J'avais pensé également à un truc de Platon, mais je n'étais pas très clair et le billet s'est perdu. Acte manqué ou censure de Manu ?! Bon, d'accord... J'avais déliré grave... Je vais repotasser mon sujet. "Mon frère, si tu possédes une vertu et qu'elle est ta vertu à toi, alors tu ne l'as en commun avec personne. Certes, tu peux l'appeler par son nom et tu veux la cajoler ; tu veux lui tirer l'oreille et t'amuser avec elle. Et vois ! Son nom, dés lors, tu l'as en commun avec la foule et par ta vertu tu es devenu foule et troupeau. Tu ferais mieux de dire : indicible et sans nom est ce qui fait le tourment et les délices de mon âme et ce qui est la faim de mes entrailles." Un peu plus loin. "l'ami doit être passé maître dans l'art de deviner et dans l'art de se taire : tu ne dois pas vouloir tout voir. Ton rêve doit te révéler ce que t'on ami fait à l'état de veille. Et pour finir. "...votre amour du prochain n'est que votre mauvais amour pour vous mêmes.Vous vous réfugiez auprès du prochain pour vous fuir vous mêmes et vous voudriez vous en faire une vertu ..." Finalement il parlait beaucoup mieux que moi Zarathoustra ! Une dernière, pour mon plaisir personnel d'onaniste... "l'homme au fond de l'âmeest simplement méchant, la femme, elle, au fond de l'âme, est mauvaise."

- page 1 de 3